Le Vegas Robaina

20 ans d’excellence !

Depuis la loi No. 890 de 1959, qui établit la nationalisation des différentes industries Cubaines, le monde du cigare a vu plus de fermeture de fabriques et d’arrêt de certaines marques que de création.

Bien évidemment grâce à cette nationalisation, une marque de prestige sous le nom de Cohiba est née et a vu sa production s’établir dans l’ancienne villa d’un important marchand de canne à sucre oblige de quitter sa maison.

D’autres marques moins connues ont vu le jour sous l’air Castro telles que Vagas Robaina, la ferme des Robaina en français. En effet la famille Robaina fait partie de ces grandes familles du monde du tabac. Celle si ne s’étant pas expatriée à l’étranger au début des années 60, comme beaucoup d’autres qui ont réussi dans les îles voisines (comme la famille Fuente, maintenant installée en République Dominicaine).

La plantation Robaina est connue pour faire pousser les capes les plus prestigieuses de Cuba. Pour rendre hommage à Alejandro Robaina (il s’est éteint en 2003), qui a dédié son existence a la cultivation de cape d’exceptions, Cuba créa une marque de cigare au nom de la plantation : Vegas Robaina.

[EXTRAITS]

Pour consulter l'article dans son intégralité : Le Vegas Robaina, 20 ans d'excellence

Ceci fait de Vegas Robaina une marque plutôt jeune et récente. A mon plus grand regret, beaucoup d’amateurs ne la connaissent que peu. En raison du lien très proche avec la famille Robaina, experte dans le domaine agricole, le tabac utilisé pour la marque est d’une qualité incroyable.

Plusieurs vitoles (taille) composent la gamme actuelle. La première est le Vegas Robaina Famosos, juste un tout petit peu plus fin qu’un Robusto mais approximativement la même longueur. Ce cigare de 45 minutes va vous offrir une explosion de saveurs très rapidement. De force moyenne à forte, ce côté minéral et salin va en surprendre plus d’un.

Les cigares sont assemblés pour avoir un grand développement et ce côté frais à minéral qui vous envoute au début tourne vite sur des notes terreuses et boisées avec une belle texture de cuir qui finit en bouche.

La deuxième taille en production actuelle est le Unicos. Ce format est similaire au mondialement connu Montecristo No.2 (torpido format). Et quel cigare ! Puissance, arômes, développement, complexité, que du bonheur ! Pour tous ceux qui ne jurent que par le Montecristo No.2, le Vegas Robaina Unicos est un incontournable dans votre sélection pour les beaux jours ! Préparez-vous au voyage.

Comble de l’ironie (et mon petit doigt me dit qu’un nombre de politiques à Cuba a amené à cette décision), que cette marque respectée, appréciée et suivie par les connaisseurs, se voit retirer son cigare le plus emblématique de la gamme à la veille de son 20ème anniversaire, le Vegas Robaina Don Alejandro. Nommé en hommage à Alejandro Robaina, ce double coronas est un voyage incroyable.Habanos S.A. a annoncé l’arrêt de la production de ce module il y a peu de temps.

Il reste donc des boîtes sur le marché… mettez en de côté et profitez-en tant qu’ils sont encore disponibles. Le Don Alejandro fait partie des mythiques Double Coronas. 

On connaît plus le Partagas Lusitania ou le Hoyo de Monterrey double coronas (tous deux ayant la même taille) mais la complexité du Don Alejandro en fait une arme incroyable durant un barbecue le soir entre amis… Diplômé de IHTTI School of Hotel Management à Neuchâtel en Suisse, Manu Harit est le plus jeune Master of Havana Cigars au monde.

Formé aux côtés de Eddie Sahakian (propriétaire de Davidoff of London) et Mike Choi (Manager du Cigar Lounge de l’Hôtel Bulgari à Londres), Manu Harit a travaillé avec eux avant de prendre en charge la cave à cigares du Corinthia Hotel London.

 

 Manu Harit

 

Pour consulter l'article dans son intégralité : Le Vegas Robaina, 20 ans d'excellence